Les lémuriens de Madagascar

Lemur Catta, Maki mococo de Madagascar

Une espèce représentant la biodiversité exceptionnelle de Madagascar est bien ses lémuriens. Ils sont endémiques de la grande île et les seules représentations à l'extérieur sont dans les zoos ou aux Comores et à Mayotte où ils ont été introduits par l'homme. A l'origine on a longtemps pensé que ce primate venait d'Afrique et aurait été l'ancêtre du singe avant la séparation de Madagascar du continent africain il y a 88 millions d'années, mais de récentes recherches ont mis à jour dans les montagnes de Bugti au centre du Pakistan un fossile étroitement apparenté au lémurien moderne de Madagascar. Les recherches ne disent pas encore si ce primate a migré de Madagascar vers l'Asie ou le contraire. A suivre…
Toutes les espèces de lémuriens sont en danger d'extinction par la destruction de leur habitat, la forêt tropicale. En effet, l'instabilité politique et le niveau élevé de pauvreté des 20 dernières années ont accéléré l'abattage illégal des arbres. D'après les experts, pas moins de 90% de la végétation d'origine de l'île a été détruite. Et ce qu'il en reste est très sévèrement divisé.  Les lémuriens sont les mammifères les plus menacés au monde.

Lemur coronatus, lémurien couronné de Madagascar

Le lémur Catta, également appelé "Maki" ou "Maki Mococo" (ring-tailed lemur en anglais) est représenté par sa queue annelée de 14 anneaux noirs et blancs. Ce lémurien malgache affronte les autres mâles à coups d'odeurs pestilentielles dégagées par ses glandes. Celui qui dégage les odeurs les plus nauséabondes gagne les faveurs de la femelle ! Les lémurs catta sont placés sur la liste rouge de l'IUCN car la destruction de leur habitat naturel tend à les faire disparaître de leurs derniers refuges. Ce sont les lémuriens les plus populaires dans les zoos du monde entier, ils s'y reproduisent aisément.

Le lémurien couronné ou "lemur coronatus" a une couleur contrastante avec une sorte de couronne sur le dessus de sa tête. Les mâles ont la fourrure brune à orange et une fourrure blanchâtre de face. Leur couronne est un patch de fourrure noire entre les deux oreilles. Ils vivent en groupes d'environ six membres. Au sein d'un groupe, la communication se fait par diverses vocalisations ou de sons, ainsi que par le biais de de toilettes mutuelles, de nettoyage de fourrure. Ils sont diurnes et vivent essentiellement dans le Nord de Madagascar de Diego Suarez au massif de l'Ankarana et sont considérés comme vulnérables en raison du braconnage, des feux de brousse, de l'agriculture, et de l'exploitation forestière.

Lemur fulvus, lémurien fauve de Madagascar

Le lémurien fauve ou "lemur fulvus" vit en groupe composé de quatre à une dizaine d'individus. Il se nourrit de fruits, de feuilles et de fleurs. Il est actif de nuit comme de jour. Sa vie sociale est très structurée et comparable à la notre par bien des aspects. Il enterre ses morts (ou tout au moins les recouvre de terre ou de feuilles) et c'est aussi le seul primate qui possède des mains de type humain avec des empreintes digitales. Ses deux grands yeux cernés au regard doré, son museau allongé de lévrier, un pelage très doux, variant du beige au roux, sa taille (une cinquantaine de centimètres plus une queue de 60 cm), sa sociabilité en font un animal qu'il est tentant d'apprivoiser. Il pèse de deux à trois kilogrammes, sans aucune agressivité naturelle, d'où sa vulnérabilité.

Sifaka, propithèque de Madagascar

Le propithèque, également appelé "sifaka", à cause de son cri d'alerte face au danger, qu'ils répètent généralement plusieurs fois et qui ressemblent à "shi-fak". Cependant, cette appellation est valable surtout pour les plus petites espèces de propithèques. Les plus grandes sont elles également appelées "simpona". Dans les régions plus au nord de Madagascar, deux espèces ont aussi un nom différent. Le rare propithèque de Perrier (P.perrieri) est appelé "ankoba joby" ou "radjako", et le propithèque de Tattersall est quant à lui nommé "ankomba malandy". Les femelles donnent naissance à un seul petit par année, qu'elles transportent pendant près de six mois sur leur ventre, puis sur leur dos.

Indri Indri, Babakoto de Madagascar

L'Indri Indri ou "Babakoto" veut dire en Malgache "fis du père" car il aurait les mêmes ancêtres que l'homme. C'est le plus grand lémurien que l'on rencontre dans les forets humides de la côte Est. Les différents groupes marquent leur présence généralement en début de journée par de longs cris extrêmement puissants pouvant s'entendre à des kilomètres à la ronde, ressemblant à des coups de sirène et donnant des informations sur le territoire, ainsi que sur l'âge, le sexe et la capacité de reproduction de son auteur. Son pelage est noir et blanc et son alimentation est constituée de 32 espèces de feuilles différentes, rendant son élevage en captivité impossible.

Le lemur Vari ou "lémurien à crinière" ou en malgache "varika" vit dans des nids contrairement aux autre espèces. C'est le deuxième plus grand lémurien après l'Indri Indri et vit dans les forêts de l'Est de Masoala jusqu'à l'île Sainte Marie et Manakara. Il possède un magnifique pelage, doux et plus touffu que les autres espèces.

Le Lepilemur est nocturne et un des plus petits lémuriens avec le microcèbe. Plutôt solitaire, son poids à l'âge adulte est de moins d'un kilo. Sa tête ronde, ses grands yeux et ses petites oreilles en font un animal étrange et assez difficile à observer sauf la nuit où ses yeux réfléchit la lumière, ce qui le rend plus vulnérable.

Texte : et photos Pierre-Yves Babelon
Remerciements à La Réserve de Nahampoana,
La réserve de Berenty, Le Palmarium

Vos commentaires :