Au fil du fleuve Tsiribihina

“Où l'on ne plonge pas”

Coucher de soleil sur un chaland au bord de la Tsiribihina, Madagascar

La majestueuse Tsiribihina emmène au cœur des immensités de l'Ouest. Miandrivazo, le point d'embarquement, est atteint via Antsirabe capitale de la très fertile région du Vakinankaratra.

Autrefois la Tsiribihina et ses affluents s'animaient surtout du va et vient des chalands désenclavant les champs de tabac. Les mêmes embarcations on été gardées, mais aménagées pour le transport de passagers avec cuisine à l'arrière et solarium sur le toit ! Les guides savent quel petit affluent prendre pour rejoindre quelque cascade aux eaux cristallines. On ne se privera pas de s'arrêter pour se dégourdir dans une nature préservée, et aussi pour saluer des villages hors du monde où la vie s'écoule paisiblement à l'ombre des kapokiers et des manguiers. De Belo sur Tsiribihina, haut lieu de la cérémonie du Fitampoha, une piste mène en une demi-journée à Bekopaka aux confins des spectaculaires Tsingy de Bemaraha. L'aventure et la découverte sont désormais bien « terrestres ». Re-Cap au Sud, nous sommes au pays des 7 variétés de baobab. Terminus à Morondava pour les uns, une « petite »  rallonge de 80 km jusqu'à Belo sur Mer et ses chantiers navals traditionnels pour d'autres.

Source : Office National du Tourisme de Madagascar
Photos Pierre-Yves Babelon
Remerciements à Espace Mada

Vos commentaires :