Le massif de l'Isalo

“Où les vaincus furent dépouillés”

En territoire Bara, situé à quelque trois cent kilomètres de Fianarantsoa et deux cents kilomètres de Tuléar, l'Isalo désigne trois îlots de massifs, séparés par de vastes étendues de savane herbeuse, qui s'étendent sur près de 100 kilomètres dans le sens Nord Sud. Pour protéger cette chaîne dont l'altitude varie de 500 à 1200 m, le Parc National de l'Isalo a été créé dès 1962. Aujourd'hui, l'aménagement de nombreuses infrastructures hôtelières et sa facilité d'accès en font un des Parcs les visités de Madagascar.

Le massif de l'Isalo, Madagascar

C'est au bureau du Parc de Ranohira, petite bourgade située à proximité du massif et en bordure de la nationale que le visiteur pourra obtenir des informations, louer les services d'un guide et enfin s'acquitter de ses droits d'entrée. En effet, de nombreux circuits ont été aménagés pour permettre selon le niveau physique de chacun de découvrir les nombreuses facettes de l'Isalo. La marche offre le meilleur moyen de parcourir en profondeur les enchaînements de canyons et surmonter les masses aux formes étranges, sculptées par les vents et les eaux.

Composé essentiellement de grès jurassiques formant un massif fortement érodé, entaillé de canyons> profonds, les scientifiques ont trouvé une expression pour qualifier cette morphologie impressionnante, indescriptible : "massif ruiniforme". Dans cette zone sèche et aride, l'Isalo fait office de réservoir d'eau, cequi offre à l'environnement une grande diversité d'écosystèmes. La vie se perpétue dans ces oasis encaissées où poussent pandanus et palmiers et d'où les grenouilles émettent leur chant nocturne. Une abondante végétation de roseaux, bambous et fougères entoure cascades et ruisseaux où l'eau coule une grande partie de l'année.

Le massif de l'Isalo, Madagascar

Une dizaine de mammifères cohabitent dans le parc dont trois espèces de lémuriens diurnes : le Propithèque de verreaux ou "sifaka" au pelage blanc, bien adapté aux conditions climatiques difficiles, le lemur fauve et le lemur catta plus familièrement appelé "maki" à la queue annelée noir et blanc. Ce dernier occupe habituellement un habitat forestier. Dans l'Isalo, il s'est adapté à son environnement rocailleux et se joue des falaises abruptes grâce à la partie dure des paumes de ses mains, qui le protége des épines des arbres et de la rugosité des roches. C'est à proximité du "Canyon des Singes" que l'observation de groupes de lémuriens est assez aisée, notamment tôt le matin. Une petite marche suit un cours d'eau qui serpente au travers d'immenses blocs rocheux arrondis et polis par les eaux. A l'ombre d'une végétation étonnante, ce canyon très encaissé, aux parois hautes de plusieurs dizaines de mètres, nous permet d'apprécier les bienfaits d'une baignade dans ses eaux cristallines.

Le massif de l'Isalo, Madagascar

C'est également un espace digne d'intérêt pour le birdwatcheur. 55 espèces d'oiseaux évoluent dans le parc dont le faucon Crécerelle qui a la particularité de ne pas construire de nid. En effet, il dépose ses oeufs dans les cavités rocheuses naturelles à flanc de falaise. Le merle de roche et le coua sont fréquemment rencontrés.

Dans ce paysage silencieux, le vent qui souffle entre ces formes évocatrices est chargé de sens : peut-être est-ce le murmure d'un ancêtre Bara… L'Isalo, abrite, il est vrai, leurs sépultures. Celles-ci sont placées à des hauteurs vertigineuses, pour dissuader les pilleurs de tombes. Au gré de son imaginaire, l'homme a parfois vu dans la forme naturelle de ces blocs rocheux des silhouettes plus ou moins familières : une botte, un loup, un lion, un crocodile, une fenêtre, et la plus célèbre, "la Reine de l'Isalo", qui découpe en contre-jour un profil de visage surmonté d'une couronne ; ici tout est mystère et légende....

Texte : Thompson Andriamanoro
Photos Pierre-Yves Babelon

Vos commentaires :