Les baobabs de Madagascar

"Les racines du ciel"

Baobabs de Morondava, Madagascar

“Lors de ces improbables journées de création, alors que Dieu achevait les végétaux, il termina son œuvre par un exemplaire majestueux qui aurait été l'ancêtre du baobab. Celui-ci devint un monstre d'orgueil et pour le ramener à plus d'humilité, Dieu l'arracha pour le replanter à l'envers. De sa superbe, il aura gardé son grand tronc renflé, et se prolonge dorénavant dans le ciel par ses racines”. (croyance malgache)

Sur 9 espèces de baobabs recencés dans le monde, 7 sont endémiques de Madagascar. Majestueux de leurs 30 mètres de circonférence, 40 mètres de haut et 6 siècles d'existence pour certains, le baobab fait partie des espèces les plus énormes du règne végétal, malgré certaines espèces naines qui ne peuvent mesurer que quelques mètres. Une récente étude basée sur des images satellitaires a permis d'affirmer qu'ils sont plus de 3 millions sur l'ensemble du territoire malgache, dispersés en majorité sur la partie sud-ouest de l'île. Étymologiquement, son nom dérive du mot arabe « bu hibab » qui signifie fruit à nombreuses graines.

Presque toutes les parties du baobab sont utilisées, ce qui lui vaut la protection et la vénération des populations locales. Les feuilles, les plantules et les racines sont consommées comme légumes, le fruit sert à préparer des boissons et les graines une huile comestible. Les feuilles sont utilisées également comme produit médicinal contre les coliques, l'écorce contre la fièvre et la gomme en tant que désinfectant.

Texte : Thompson Andriamanoro
Photos Pierre-Yves Babelon

Vos commentaires :