La Baie d'Antongil

“Sanctuaire de la nature”

Village sur la Nationale 5 bis de la Baie d'Antongil

Il est permis d'un peu se tromper, mais certaines sources désignent cette Baie d'Antongil comme étant le tout premier lieu de peuplement de Madagascar. Nosy Mangabe, par exemple, possède des indices de présence humaine datant au moins du 5ème siècle, quelques 1000 ans avant les navigateurs hollandais dont certains gravèrent leurs noms sur les rochers. En 1774, le Polonais Benyowski y créa une colonie française qu'il baptisa Louisbourg et plus près de nous, dans les années 60, un grand exploitant forestier israélien y aurait en réalité recherché l'Arche de l'Alliance disparue après la captivité du Peuple Elu…

Aujourd'hui les populations naviguent entre la beauté immaculée de leur région et un enclavement dont, avec la patience nécessaire, on commence quand même à entrevoir le bout. A l'entrée de la Baie, Mananara premier producteur de girofle de Madagascar a l'oeil rivé sur la difficile réhabilitation en cours des 130 km la séparant de Soanierana Ivongo. Un jour, grâce à la route, son petit port qui accueille quatre bateaux de marchandises par semaine pourra un peu souffler. Les visiteurs ne seront plus seulement des collecteurs de produits, des botanistes, des chercheurs, ou des accros de l'extrême. Avec ses lagons géants comme celui de la pointe d'Ambitsika, ses îles paradisiaques comme celle d'Antafana, et bien sûr la forêt, la nature aux dires de cet opérateur conquis est ici une des plus belles du monde…

Dans sa verdure et son dédale de voies d'eau, Maroantsetra baigne en permanence dans les senteurs de la vanille et du girofle, des produits auxquels s'ajoutent le riz - de quoi approvisionner tous les districts environnants, n'était l'enclavement - le café, ou encore les ressources halieutiques. Riche de ses potentialités, elle a tout juste besoin d'être un peu moins dépendante des passages de l'avion pour prétendre à la prospérité. Elle croit aussi plus que jamais à ses prédispositions pour l'écotourisme, d'autant plus que le Parc Masoala et ses 230.000 hectares de zones protégées ne sont qu'à une trentaine de kilomètres. Chaque année de Juillet à Septembre, les eaux d'Antongil sont un des lieux de migration préférés des baleines à bosse pour se reproduire et mettre au monde leurs baleineaux. Une occasion en 2005 pour le Groupement des Opérateurs touristiques de Maroantsetra-Masoala et ses partenaires environnementaux de lancer une Fête de la Mer et de la Forêt. L'initiative gagnerait à être pérennisée au bénéfice d'une région qui, plus que toute autre, mérite le qualificatif de sanctuaire de la nature.

Texte : Thompson Andriamanoro
Photos Pierre-Yves Babelon
Remerciements à Christophe de Comarmond

Vos commentaires :

Antalavia, Madagascar Tampolo, Madagascar La foret de Masoala, Madagascar Mahalevona, Madagascar Photos de Maroantsetra, Madagascar Nosy Mangabe, Madagascar La RN5, Baie d'Antongil, Madagascar Photos de l'ile Sainte Marie, Madagascar