Andavadoaka

La roche percée

Baobab d'Andavadoaka, Madagascar

Les baobabs montant la garde sur le Bush derrière, les îlots coralliens devant, et les eaux turquoises au milieu, Andavadoaka "la roche percée" offre un tableau idyllique figé dans une immobilité que dérange à peine le glissement silencieux des pirogues Vezo.

Ce petit village au bout du monde a obtenu le Prix Equateur du PNUD devant 24 finalistes sélectionnés parmi 300 projets originaires de 70 pays. Deux villageois ont ensuite été honorés à Berlin pour ce projet relatif à la conservation et à la gestion durable de la biodiversité marine. Opérationnel depuis 2003, le Projet Andavadoaka a été initié par l'Ong britannique Blue Ventures Conservation, en partenariat avec l'Institut Halieutique des Sciences Marines. Son principal objectif est de montrer aux populations locales les bénéfices rapportés par l'utilisation rationnelle des ressources. Plusieurs sous-thèmes constituent autant d'échelons vers la formation d'une Aire Marine Protégée à usage multiples. 23 autres villages ont suivi le mouvement, donnant naissance à "Velondriake", l'appellation choisie pour la zone d'application du projet.

La conception d'Aires Protégées, terrestres ou marines, a beaucoup évolué car ce ne sont plus des zones interdites jalousement maintenues en dehors de tout. Au contraire, on recherche aujourd'hui une corrélation mutuellement avantageuse entre Conservation et Développement.

Texte : Thomson Andriamanoro
Photos Pierre-Yves Babelon
Remerciements à Manga Lodge

Vos commentaires :